Réalité ou mythe? Cinq mythes déconstruits à propos de la télévision.

  1. Les jeunes Canadiens ne regardent pas la télévision : faux! Au contraire, ils adorent les contenus télévisuels et radios autant que les autres générations. La principale différence est qu’ils sont plus enclins à accéder à ces contenus par l’intermédiaire de plateformes en ligne comme Netflix, considérée comme une source télévisuelle en ligne.

  2. La télévision nuit au cerveau : faux! Votre cerveau est un organe complexe qui doit être stimulé. La télévision peut être une porte d’entrée pour apprendre des choses nouvelles et garder votre esprit actif. Vous pouvez également interagir avec des contenus télévisuels en utilisant un deuxième écran, comme répondre à des questionnaires en ligne en direct ou partager un snap orné du filtre de votre émission préférée. Mais n’oubliez pas de regarder les contenus de façon responsable.


  3. Les publicités télévisuelles ont de l’impact : vrai! Les publicités à la télévision ou à la radio constituent la façon la plus populaire de découvrir de nouvelles émissions de télévision pour les Canadiens! Les recommandations faites par des amis, le visionnement de clips de l’émission et le zapping sont aussi d’autres manières d’en découvrir.


  4. La télévision en direct est dépassée : faux! Bien que le visionnement de la télévision en direct ait connu un léger recul au cours des trois dernières années, environ 82 % des Canadiens de 18 ans et plus regardent encore la télévision traditionnelle en direct. Vous le faites peut-être sans le savoir, dans une salle d’attente ou chez un ami ou un proche.


  5. La qualité de la télévision canadienne n’est pas aussi bonne que celle d’ailleurs : FAUX! Archifaux. Le Canada est un moteur culturel qui produit (et continue de le faire) des générations de créateurs de contenus exceptionnels. Vous vous souvenez de vos parents qui évoquent Bobino avec nostalgie? Il faut également souligner les répercussions que les enquêtes des émissions Enquête ont eues sur notre société. Que serait la veille du jour de l’An sans le Bye Bye?

Merci à l’Observateur des technologies médias d’avoir partagé cette étude avec nous! Si vous êtes un mordu de chiffres, n’hésitez pas à consulter les rapports de l’OTM qui offrent un point de vue canadien.

– Sarah Lue, conseillère en médias sociaux

Ce contenu a été publié dans Technologie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire