Radio-Canada à ma façon

CBC my way

Si vous lisez ceci, c’est probablement que Radio-Canada fait partie de votre vie. Pour moi, ça remonte à quand j’avais 4 ans et que je regardais Passe-Partout tous les jours de semaine à 10 h. Eh oui! Je suis de la génération Passe-Partout, la génération X. 

Au fil des ans, les technologies changent et nous changent, mais le lien que nous avons établi avec les émissions et les animateurs que nous aimons, lui, reste le même. J’ai redécouvert la radio avec les applications ICI Première et CBC Radio, et je ne m’en fais pas pour les horaires télé puisque que je peux aller sur ICI Tou.tv.

Maintenant que vous connaissez mon amour des nouvelles technologies, j’ai une confession à vous faire : je n’ai pas envie d’abandonner mon abonnement au câble. Je sais, je sais : c’est typique de la génération X. Vous comprenez, parfois, je ne peux juste pas attendre : il faut que je sache ce qui va arriver à Marie Lamontagne dans Unité 9… ou ce qui se passe dans les nouvelles. Cela dit, je ne pourrais pas non plus me passer de mon téléphone intelligent ni de ma tablette. 

Croyez-moi, tout serait bien plus simple pour Radio-Canada si elle pouvait se concentrer sur une seule plateforme : la télé, la radio, Internet ou le mobile. Par contre, ça voudrait dire couper les ponts avec les Canadiens qui utilisent ses services de télé et de radio – ils sont respectivement 76 % et 41 % –, ou oublier que de plus en plus de Canadiens sont sur Internet.

Il est toujours plus difficile d’être à l’avant-garde du changement que de maintenir le statu quo. Mais ce qui compte encore plus pour votre diffuseur public, c’est d’entretenir sa relation avec vous, partout et sur votre plateforme préférée.

CBC my way

Ce contenu a été publié dans Numérique, Planification stratégique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire