On hausse notre jeu d’un cran à #Rio2016

Qu’est-ce que les athlètes canadiens ont en commun avec le personnel des services technologiques de CBC/Radio-Canada?

« On hausse notre jeu d’un cran à tous les Jeux Olympiques », répond Lorraine St-Germain, première directrice, Télécommunications avec le groupe d’infrastructure et services technologiques médias (ISTM) (elle se trouve dans la photo ci-bas avec Michel Béland and Mathieu Rochon).

En fait, depuis que nous avons été les premiers à utiliser la technologie des serveurs à distance aux Jeux Olympiques de 2004 à Athènes, nous avons la réputation, parmi les radiodiffuseurs du monde entier, de recourir à des technologies de production novatrices pour diffuser les Jeux.

111 blogLa technologie IP que nous utiliserons cet été pour transporter nos signaux audio et vidéo en direct (en temps réel) et notre trafic de données, de Rio 2016 jusqu’à nos studios de Toronto et de Montréal. Le plan, c’est que les signaux primaires, envoyés par connectivité IP sur le réseau étendu (WAN) logiciel, s’interconnecteront de façon transparente avec notre équipement studio au Canada. Ici, ils seront préparés, puis diffusés dans le cadre de notre couverture des Jeux Olympiques présentée à la télévision, à la radio et sur le web.

La technologie IP est déjà bien présente dans l’univers des TI. Aujourd’hui, la convergence accrue des TI et des technologies de production de la radiodiffusion nous permet de remplacer notre équipement actuel – à vocation spécialisée – de production de la radiodiffusion par une solution basée sur la technologie IP. Plus flexible, agile et économique, cette solution est compatible avec le transport en temps réel des signaux audio et vidéo et le transport en temps non réel du trafic de données.

Notre nouveau réseau IP est le fruit d’un travail d’équipe et il a été conçu par :

2

Michel Béland (premier gestionnaire de projets, Télécommunications)
Brian Johnston (ingénieur principal, Solutions d’infrastructure)
Mathieu Rochon (maître technicien de maintenance, Solutions de production)
Rob Bunn (directeur technique, Exploitation et Technologies médias)

Michel se concentre sur le transport des signaux du point A aux points B et C, et sur la solidité et la fiabilité du réseau. De son propre aveu, il pense toujours aux Jeux qui se tiendront deux ans, et même quatre ans plus tard. Brian travaille en étroite coopération avec les studios de Toronto et de Montréal afin de répondre à leurs besoins en matière de production et de programmation numérique. Rob donne un coup de main à tout le monde pour faire avancer les dossiers et respecter les échéanciers. À titre de représentant du Groupe des ressources olympiques, il fait part des besoins de celui-ci à l’équipe. Mathieu est le concepteur des installations à l’étranger pour la diffusion de contenus à la radio, à la télévision et sur les plateformes numériques, et veille à la fluidité de notre processus global de production pour Rio 2016. Et les autres le confirment en rigolant : Mathieu adapte aussi leurs idées de fous afin de s’assurer que les plans réussissent. À les voir plaisanter, on comprend tout de suite qu’ils ont beaucoup de plaisir à travailler ensemble!

Après des mois et des mois de planification, quels sont leurs plus grands espoirs pour Rio 2016?

Rob : « J’espère que Mathieu et Michel s’ennuieront à mourir dès la première journée, et je suis persuadé que c’est ce qui va arriver. »

Brian : « Moi, j’espère que nous aurons la liberté d’expérimenter nos procédés et de tester les signaux de Rio. Plus les choses iront rondement et fonctionneront comme prévu pour Rio 2016, plus nous aurons de tests à faire aux prochains Jeux. »

Dans d’autres mots, nous espérons hausser notre jeu d’un cran, comme d’habitude.

– Elizabeth Forster, première conseillère, Services à la clientèle, Communications d’entreprise

Ce contenu a été publié dans Olympiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire