L’événement Junior J-School de CBC Vancouver vu par une étudiante

Le 23 janvier, 350 étudiants du secondaire étaient réunis au Centre de radiodiffusion de Vancouver pour l’événement Junior J-School de CBC Vancouver. Cet atelier d’une journée leur a permis de mieux connaître nos activités grâce aux témoignages de journalistes expérimentés de CBC.

Au menu, le journalisme international, l’art de l’entrevue, le journalisme d’enquête, le journalisme à l’ère du numérique et bien d’autres. Les présentateurs : Adrienne Arsenault, Rosemary Barton, Rick Cluff, Andrew Chang, Erica Johnson, Johanna Wagstaffe, Gloria Macarenko et Lien Yeung. Les Canadiens de partout au pays ont pu visionner l’événement en direct et en continu et, tout au long de la journée, ont eu accès à une visite en coulisses au moyen des applications Periscope et Snapchat.

Nous avons invité Claire McCallum, une étudiante de l’école secondaire Lord Tweedsmuir, à nous raconter son expérience de l’événement Junior J-School de CBC. Vous pouvez lire son billet ci-dessous.

Et ne manquez pas, à la fin de cet article, une surprise spéciale d’un des « meilleurs » de CBC!

***

Le samedi 23 janvier avait lieu la deuxième édition de l’événement Junior Journalist School de CBC et je fais partie des 350 étudiants de la Colombie-Britannique qui ont eu le plaisir d’y assister. Venant de Surrey, je pensais que j’étais l’une de ceux qui avaient fait le plus long déplacement – mais non, il y avait des étudiants de Victoria et même de Kelowna. En ce qui me concerne, c’était ma deuxième expérience. J’ai déjà eu la chance de participer l’an dernier.

Ce qui m’avait attirée au départ, c’était mclaireon intérêt pour les médias et les communications. Cette année, j’étais motivée par un tout autre but. L’objectif ambitieux que je m’étais fixé pour la journée était de parler à Andrew Chang et de l’impressionner suffisamment pour que, peut-être, il se souvienne de mon nom. Un objectif simple, mais pas évident à réaliser, notamment en raison d’une longue file d’étudiants ayant plein de choses à dire et qui seraient sûrement la source d’une importante concurrence.

Entrer au Centre de radiodiffusion de Vancouver peut sembler déroutant pour un étudiant. L’incroyable quantité d’équipement et les imposants studios ont de quoi fasciner n’importe qui, et moi en premier, reconnue pour consulter régulièrement les dernières mises à jour de CBC News sur mon téléphone. Pénétrer dans le studio 40 avait été toute une expérience à ma première participation à la Junior J-School, mais cette fois-ci, j’étais mieux préparée, sachant que je devais absolument m’asseoir à l’avant. Même si je n’en étais pas à ma première visite, j’avais très hâte que ça commence.

Tapements de pieds, murmures nerveux, à peine calmés par un léger courant d’air, tout reflétait notre enthousiasme. Nous avons attendu patiemment – mais l’excitation était palpable.

Ce qui est formidable, quand on participe à un événement organisé par une entreprise de médias, c’est qu’on nous incite à diffuser l’événement sur les réseaux sociaux. Et qui adore les médias sociaux? Les jeunes, bien sûr… Nous sommes de gros consommateurs. Nous avons passé la journée à raconter notre expérience et à citer les présentateurs. C’était fascinant d’écouter Rosemary Barton, puis de lui « tweeter » des questions et de recevoir immédiatement des réponses! Encore plus extraordinaire, notre événement s’est inscrit dans les tendances du moment, une preuve de la puissance des médias sociaux et des communications.

Au sujet de Rosemary Barton, disons qu’elle a vraiment volé la vedette. Nous étions suspendus à ses lèvres pendant sa présentation axée sur la responsabilité et la vérité. Elle a rallié l’auditoire en quelques minutes pendant que Twitter s’enflammait. Une présentation animée, spectaculaire, voilà la réaction observée dans les commentaires sur son incroyable présence sur scène.

Quant à Andrew Chang, lorsqu’il est arrivé sur scène, nous avons pu observer un changement dans son attitude. Au moment où il nous parlait de l’importance de garder sa confiance et son assurance, son ton a changé lorsqu’il a mentionné qu’il recevait des commentaires haineux. Il a raconté que même, à titre de chef d’antenne de CBC, il recevait des messages négatifs et que par le passé, cela avait miné sa confiance. Il nous a encouragés à « apprendre de tout ce qui nous arrive » et à persévérer « en donnant tout ce que nous avons ».

Forte de ces conseils, j’ai attendu l’occasion de parler à Andrew Chang à la fin de la journée. À mesure que la file diminuait, je me mordais les lèvres en espérant pouvoir garder une contenance.

« Bonjour Andrew, je m’appelle Claire, c’est moi la fille de Twitter », voilà tout ce j’ai eu le temps de dire avant qu’il me dise en riant : « Bonjour Claire, quel plaisir de te revoir! »

– Claire McCallum, étudiante de l’école secondaire Lord Tweedsmuir en Colombie-Britannique

 *Le vidéo est seulement disponible en anglais. 

Ce contenu a été publié dans Étudiants, Médias Sociaux, Numérique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire