Rencontre avec Judith Purves, la nouvelle CDF de CBC/Radio-Canada

judith-purvesJudith Purves vient tout juste d’entrer en fonction cette semaine. J’en ai donc profité pour la rencontrer afin de mieux la connaître.

  • Qu’êtes-vous impatiente de faire à CBC/Radio-Canada? C’est vraiment une occasion unique qui m’est donnée : faire partie d’une organisation qui a une telle importance pour les Canadiens et à un point tournant aussi majeur dans l’histoire de la Société. Bien sûr, c’est aussi pour moi un défi et la chance de mettre à profit mes expériences, de continuer à me perfectionner et d’aider le radiodiffuseur public à passer à la prochaine étape.
  • Qu’est-ce que le radiodiffuseur public représente pour vous?  Je suis d’origine britannique, donc l’idée – et surtout l’importance et la pertinence – d’un radiodiffuseur public et de la radiodiffusion publique en général font partie de mon ADN! Je crois fermement au rôle que CBC/Radio-Canada joue ici et à l’étranger. Mais comme pour toute entreprise, la Société doit se transformer pour demeurer pertinente et évoluer en fonction de la technologie ainsi que des besoins et des attentes des auditoires.
  • Qu’est-ce qui vous occupera le plus au cours de votre premier mois en poste? Probablement prendre connaissance des dossiers, rencontrer mon équipe et apprendre à connaître tout le monde. Je réfléchirai aussi à la place que les finances occupent en général, à la façon d’ajouter de la valeur. D’un point de vue stratégique, je veux m’assurer que nous partons sur des bases solides pour nous transformer et prendre des risques. Il y a aussi les activités de base : personne ne se soucie de la paie, jusqu’au jour où il y a un problème… Tout cela occupera mon esprit. Il s’ajoutera sûrement encore plus de choses au cours du prochain mois.
  • Quelle est votre plus grande réalisation? Je ne sais pas… vivre? Plus sérieusement, je suis fière de ma carrière et de ce que j’ai accompli. Mais on doit rester humble et y travailler tous les jours. Je suis aussi très fière de l’équipe des finances que nous avons mis sur pied à IBM Canada. Elle regroupe des personnes qui ont un excellent esprit de collaboration et qui sont toujours prêtes à relever des défis. Le plus important pour moi est que nous avons aidé l’équipe à réaliser son plein potentiel en mettant l’accent sur le développement professionnel et des compétences.
  • Quelle est votre expérience préférée? Je suis très heureuse d’être de retour au Canada après avoir été à New York pour six mois. J’étais très déterminée à faire en sorte que ça arrive. C’est une expérience dont je suis très fière.
  • Quelle est votre occupation préférée à l’extérieur du travail? J’ai un chalet en Ontario, un bateau qui s’appelle Nessie (je suis très Écossaise) et un bon groupe d’amis. J’avais l’habitude de répondre le squash. Faire de l’exercice et rester en forme occupent encore beaucoup de place dans ma vie.
  • Quel personnage historique admirez-vous le plus? Madonna, s’il faut absolument que je choisisse. J’ai vécu ses débuts et Borderline était ma chanson préférée. Je ne suis pas certaine que Madonna apprécierait qu’on l’appelle un « personnage historique » cependant.
  • Quel conseil donneriez-vous à un étudiant qui voudrait suivre votre cheminement et avoir une carrière comme la vôtre? Bien sûr, il faut avoir les compétences et les qualifications. Si vous prévoyez obtenir un titre professionnel, faites-le tôt dans votre carrière avant d’être trop occupé. C’est important aussi de faire une contribution, de quitter votre poste en meilleur état qu’il était à votre arrivée, tant  sur le plan de l’efficacité, que de la pertinence et de la valeur ajoutée. Peu importe le travail que vous faites, laissez votre marque.

– Allison MacLachlan, Premier Chef, Communications internes, Communications Institutionnelles

Ce contenu a été publié dans CBC/Radio-Canada au travail, Les gens, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire