Mon expérience à la conférence annuelle de l’Association canadienne des archivistes

Plus tôt cet été, on m’a invité à représenter CBC/Radio-Canada à la conférence annuelle de l’Association canadienne des archivistes (ACA) à Montréal. J’ai présenté une allocution sur mon boulot, le travail du service des archives à Ottawa, notre rôle dans l’organisation ainsi que la façon dont nous travaillons avec une archive comprenant autant des collections analogiques que numériques dans un environnement de production numérique.

SaalemJour après jour au travail, dans le processus de catalogage et de préservation, il est parfois difficile d’envisager comment les autres archivistes dans diverses organisations fonctionnent. En effet, la conférence a été l’occasion idéale de rencontrer et d’échanger des idées avec d’autres archivistes qui travaillent dans un rôle de soutien, comme nous le faisons ici, ainsi que sur notre fonctionnement en tant que personnel de base. Je parlais dans une table ronde avec un archiviste à Bibliothèque et Archives Canada qui se spécialise dans l’archivage du web, et un archiviste qui gère des programmes d’archivage du web à Internet Archive. J’ai aussi rencontré des archivistes travaillant comme consultants professionnels de la gestion de l’information dans d’autres archives nationales, dans les universités, avec les villes, les grandes institutions financières, les ordres religieux, les radiodiffuseurs ainsi que l’une des grandes familles industrielles du Canada établie à Montréal.

Un constat commun que nous partageons tous : les exigences techniques et intellectuelles pour l’emploi sont très élevées. Cette réalité transcende d’ailleurs divers rôles, industries et secteurs. Nous devons être aussi au courant des derniers développements technologiques dans notre métier, et également capable de régler les crises instantanément, ainsi que posséder nous-mêmes une vaste connaissance du sujet et de l’expertise de notre organisation, et du matériel que nous acquérons au quotidien ainsi que du vieux matériel déjà archivé.

Avant cette conférence, j’avais l’idée préconçue que notre situation au sein de CBC/Radio-Canada était plutôt statique et unique. Je pensais qu’avec l’entrée de la production médias dans l’ère du tout numérique, beaucoup de nos services et produits deviendraient obsolètes. Mais s’il y a une chose que j’ai appris en sortant de la conférence, c’est que notre équipe n’est pas seule, et que la demande pour notre service et nos services se poursuivra et continuera d’être de plus en plus précieuse et pertinente dans un environnement de production numérique, mobile et web.

– Saalem Humayun, Médiathécaire (Ottawa)

 

 

Ce contenu a été publié dans Les gens, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire