À six jours de Noël, six passionnées de littérature nous font leurs suggestions de lecture

Les coups de cœur de nos collègues de CBC Books et de Plus on est de fous, plus on lit! Certains liens sont en anglais seulement.

À quelques jours des Fêtes et de quelques moments de répit (on l’espère!), quoi de mieux que de bouquiner. Voici quelques suggestions de livres à savourer pendant les vacances ou entre les festivités.

Noémie Désilets @Nodesilets
Recherchiste, Plus on est de fous, plus on lit!, ICI Radio-Canada Première
J’ai eu deux coups de cœur cette année, et comme ils sont très différents, il m’est impossible de trancher!

Roman : La vie littéraire de Mathieu Arsenault. Plus qu’un regard Vie_litteraire_Lasur une industrie littéraire en crise et sur une littérature en panne, pour moi, c’est surtout un livre sur la perte d’intériorité et sur la culture comme moyen de laisser des traces. Un roman qui s’inscrit complètement dans son époque.
Essai : Sœurs volées. Enquête sur un féminicide au Canada d’Emmanuelle Walter. Depuis 1980, près de 1 200 Amérindiennes canadiennes ont été assassinées ou ont disparu dans une indifférence assez généralisée. Walter va au-delà des statistiques et raconte l’histoire de deux adolescentes disparues, Maisy Odjick et Shannon Alexander. Lecture bouleversante.


Marie-France Lemaine @Mefel
Recherchiste, Plus on est de fous, plus on lit!, ICI Radio-Canada Première
tram-83Tram 83 de Fiston Mwanza Mujila (Métailié) : premier roman d’un jeune écrivain originaire de la République démocratique du Congo. L’auteur nous entraîne au cœur d’une ville minière en RDC, dans l’univers des bars-cafés-bordels. C’est à la fois tragique et plein d’humour, de vie, de sexe, de musique, de cauchemars, de poésie.

Englebert des collines de Jean Hatzfeld (Gallimard) : journaliste et écrivain, Jean Hatzfeld a déjà consacré trois sublimes récits à la tragédie que fut le génocide rwandais. Avec Englebert des collines, il propose le témoignage touchant d’un rescapé du génocide, un personnage original et attachant. Et comme toujours, Hatzfeld écrit avec le français si particulier des Rwandais, magnifique et poétique.


Marie-Louise Arsenault @plusonlitLa petite communiste qui ne souriait jamais by Lola Fafond
Journaliste et animatrice, Plus on est de fous, plus on lit!, ICI Radio-Canada Première
Comme ses collègues Noémie et Marie-France, Marie-Louise nous fait deux suggestions de lecture, l’une en littérature québécoise : Le feu de mon père de Michael Delisle, et l’autre en littérature étrangère : La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Fafond.


Daphné Santos-Vieira @daphnesvieiraoneill_girlwhowas_cover
Canada Writes, CBC Montreal
Sans hésiter, je choisis The Girl Who Was Saturday Night, d’Heather O’Neill. Cette auteure a le don de raconter des histoires personnelles touchantes, authentiques et vraiment chargées en émotions. Un véritable coup de cœur!


Ann Jansen @StillReadsBooksfrog music
Première réalisatrice, CBC Books/Canada Reads
Frog Music est un roman palpitant, où il est question d’amour, de meurtre et de quête de justice dans le San Francisco du XIXe siècle. J’adore le regard à contre-courant que pose Emma Donoghue sur les femmes d’autrefois, et j’ai complètement embarqué dans cette histoire poignante qui tient le lecteur en haleine.


NoraWebsterEleanor Wachtel @EleanorWachtel
Animatrice, Writers and Company, CBC Radio One
Nora Webster, de Colm Tóibín, est l’un de mes romans favoris de l’année. S’inspirant de sa mère, l’auteur brosse le portrait fascinant d’une femme dans la mi-quarantaine, veuve depuis peu, dans un petit village irlandais de la fin des années 1960.

 

Liens utiles pour bouquiner (offerts en français ou en anglais)

 – Jacinthe Lacombe-Cliche, rédactrice principale, Communications institutionnelles

Ce contenu a été publié dans La Culture, La lecture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire