Comment l’art autochtone change-t-il le visage du pays?

Brent Wesley est photographe et copropriétaire du studio Blue Earth Photography, basé à Sioux Lookout, en Ontario. En mai, Brent a participé à l’événement The Gathering of Indigenous Artists à la Thunder Bay Art Gallery. Cet événement, organisé par le regroupement de l’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres, était l’occasion pour les participants de rencontrer d’autres artistes et divers partenaires d’affaires. Nous avons demandé à Brent de nous donner son point de vue sur l’évolution de l’art autochtone.


L’art raconte toujours une histoire. Les Autochtones ont une longue tradition orale qui fait partie intégrante de notre culture. C’est cette tradition – raconter des histoires – qui nous a permis de transmettre nos connaissances et de communiquer depuis des millénaires.

C’est donc tout à fait dans l’ordre des choses qu’on poursuit cette tradition aujourd’hui. Nous racontons encore nos histoires, mais à l’aide d’outils modernes et de la technologie. Et c’est ce que l’art nous permet de faire : les mots, la peinture, les images filmées, le théâtre ou, dans mon cas, la photographie, nous donnent une voix qui nous permet de partager nos points de vue, notre histoire, nos peines et nos joies.

C’est un thème qui semble thème commun à toute la communauté des artistes autochtones. L’art est une manière de nous exprimer, de nous aider à composer avec les traumatismes et les souffrances que nous partageons collectivement en tant que peuple. Les œuvres peuvent être intimement personnelles ou politiques. Tout dépend du médium et de l’artiste.

L’histoire de ce pays a été racontée dans une large mesure par ceux qui l’ont colonisé. Tout au long de cette histoire, nous avons été déshumanisés. D’ailleurs, cela vaut pour tous les peuples autochtones du monde entier. C’est par l’art que nous racontons notre expérience humaine.

Ian Campeau, ou Deejay NDN du groupe A Tribe Called Red, compare cette évolution à du militantisme subtil. Bien évidemment, nous ne sommes pas tous des « warriors » et des militants comme on nous dépeint habituellement dans les médias. La population n’est plus réceptive à cette façon de revendiquer. Par contre, l’art a le pouvoir de transformer les choses. Et l’art autochtone a évolué au point où la culture des Premières nations a réussi à s’intégrer sans heurts dans la conscience collective.

« L’art transcende toujours les classes sociales et la race », a déclaré récemment Ian Campeau dans une interview au Ottawa Citizen. « Nous ne cherchons pas la confrontation. Ce que nous montrons est vrai et ce simple fait est un geste politique en soi. »

Nous brisons les stéréotypes. Nous montrons au pays que nous existons vraiment. C’est sans filtre et c’est vrai. Et même si cela peut créer un certain malaise, c’est nécessaire pour que tous ensemble nous allions de l’avant en tant que pays.

Notre tradition artistique remonte à loin. Mais ce n’est que récemment que notre travail a reçu la reconnaissance publique qu’il mérite. Des artistes comme Norval Morriseau et Buffy Sainte Marie (et plusieurs autres!) ont pavé la voie. Maintenant, des auteurs comme Joseph Boyden, Richard Wagamese et Thomas King sont reconnus. Des musiciens comme le groupe A Tribe Called Red et Tanya Tagaq font parler d’eux, ainsi que des artistes comme Kent Monkman et Rebecca Belmore.

Nous changeons le visage de ce pays en racontant notre histoire.

La reconnaissance du public est importante pour plusieurs raisons, mais celle qui compte le plus est sans doute que les jeunes Autochtones peuvent maintenant avoir des modèles forts. Ils réalisent que nous ne sommes pas les personnages stéréotypés qu’on voit dans les médias. Ils doivent connaître leur histoire et être fiers de leur culture. Si nous racontons nous-mêmes notre histoire, nous pourrons faire en sorte que ça se produise.

– Brent Wesley, photographe et copropriétaire de Blue Earth Photography

Ce contenu a été publié dans La Culture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire