Buruç Asrin : PDG d’un jour

CBC10

Buruç Asrin avec Hubert T. Lacroix.

Inspirant. Voilà comment Buruç Asrin, étudiant en génie informatique à l’Université Concordia, a décrit sa participation au programme CEO x 1 jour. Buruç était l’un des deux étudiants qui ont eu la chance de passer une journée en compagnie de notre président-directeur général, Hubert T. Lacroix.

Q. Qu’est-ce qui t’a le plus étonné à CBC/Radio-Canada? 

R. J’ai pu constater les progrès que CBC/R.-C. a faits pour concrétiser son virage numérique tel qu’il est décrit dans la vision stratégique quinquennale élaborée par Hubert T. Lacroix et son équipe. J’ai été étonné par la profondeur et la portée des changements entrepris, ainsi que par la cohésion avec laquelle les services relèvent tous ces défis en si peu de temps.

Q. Selon toi, quelles sont les qualités requises pour devenir PDG?

  • Avoir une bonne vision stratégique à long terme : amener les équipes à délaisser leurs vieilles habitudes ou peut-être à éviter les défis aux échéances insurmontables.
  • Valoriser le travail d’équipe : instaurer une dynamique du travail d’équipe dans sa forme la plus pure, dans la mesure du possible. Peu importe la hiérarchie, le concept de « l’équipe d’abord » a été un facteur crucial pour exécuter efficacement un plan stratégique aussi ambitieux dans une période de temps si courte.

Q. Tu as eu l’occasion de passer du temps avec Maxime Saint-Pierre, directeur des Services numériques de Radio-Canada. Qu’as-tu appris?  

R. Ma discussion a été très intéressante. Nous avons parlé du fait que le processus de modernisation entrepris par CBC/Radio-Canada fait se rencontrer les arts libéraux et la technologie. Au-delà des antennes et de la fibre optique, les logiciels sont au cœur des changements stimulants entrepris à l’échelle de l’organisation. Par conséquent, l’équilibre contenu-technologie est crucial au moment de déterminer s’il faut bâtir quelque chose à l’interne ou déléguer la tâche à un tiers.

Q. Qu’as-tu appris qui pourra te servir au début de ta carrière?

R. Il est clair que la formation d’une personne ne dicte pas toujours le type d’occasions qu’on doit tenter de saisir et qu’on doit chercher à apprendre quelque chose de nouveau, peu importe le poste qu’on occupe.

Ce contenu a été publié dans Jeunes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire