Mon expérience à la conférence annuelle de l’Association canadienne des archivistes

Plus tôt cet été, on m’a invité à représenter CBC/Radio-Canada à la conférence annuelle de l’Association canadienne des archivistes (ACA) à Montréal. J’ai présenté une allocution sur mon boulot, le travail du service des archives à Ottawa, notre rôle dans l’organisation ainsi que la façon dont nous travaillons avec une archive comprenant autant des collections analogiques que numériques dans un environnement de production numérique.

SaalemJour après jour au travail, dans le processus de catalogage et de préservation, il est parfois difficile d’envisager comment les autres archivistes dans diverses organisations fonctionnent. En effet, la conférence a été l’occasion idéale de rencontrer et d’échanger des idées avec d’autres archivistes qui travaillent dans un rôle de soutien, comme nous le faisons ici, ainsi que sur notre fonctionnement en tant que personnel de base. Je parlais dans une table ronde avec un archiviste à Bibliothèque et Archives Canada qui se spécialise dans l’archivage du web, et un archiviste qui gère des programmes d’archivage du web à Internet Archive. J’ai aussi rencontré des archivistes travaillant comme consultants professionnels de la gestion de l’information dans d’autres archives nationales, dans les universités, avec les villes, les grandes institutions financières, les ordres religieux, les radiodiffuseurs ainsi que l’une des grandes familles industrielles du Canada établie à Montréal.

Un constat commun que nous partageons tous : les exigences techniques et intellectuelles pour l’emploi sont très élevées. Cette réalité transcende d’ailleurs divers rôles, industries et secteurs. Nous devons être aussi au courant des derniers développements technologiques dans notre métier, et également capable de régler les crises instantanément, ainsi que posséder nous-mêmes une vaste connaissance du sujet et de l’expertise de notre organisation, et du matériel que nous acquérons au quotidien ainsi que du vieux matériel déjà archivé.

Avant cette conférence, j’avais l’idée préconçue que notre situation au sein de CBC/Radio-Canada était plutôt statique et unique. Mais s’il y a une chose que j’ai appris en sortant de la conférence, c’est que notre équipe n’est pas seule, et que la demande pour notre service et nos services se poursuivra et continuera d’être de plus en plus précieuse et pertinente dans un environnement de production numérique, mobile et web.

– Saalem Humayun, Médiathécaire (Ottawa)

 

 

Publié dans Les gens | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les incontournables de Rio 2016 selon nos experts

D’ici à la cérémonie de clôture de Rio 2016 le 21 août, Jacqueline et Luc nous conseillent cinq disciplines où le Canada a de bonnes chances de se démarquer.

io_twibbon_180x180_jacquelineJACQUELINE DOOREY
Réalisatrice associée pour CBC Sports
Jacqueline a bien du mal à se décider lorsque je lui demande son sport préféré : « J’en ai plein! » Après réflexion, elle répond : « Le volleyball… et le basketball féminin. Ne me demande pas de choisir! » Jacqueline est arrivée parmi nous l’année dernière, juste à temps pour les Jeux panaméricains de Toronto. Cet été, elle a les yeux rivés sur Rio.

 

io_twibbon_180x180_lucLUC LEBEL
Réalisateur-coordonnateur, Sports, Radio-Canada
Luc est responsable de la production télé des Jeux Olympiques à Radio-Canada. Son expérience des derniers mois, il nous la décrit en un mot : « Occupés! » Et il parle au nom de toute son équipe : « une belle équipe de passionnés, de gens qui s’émerveillent face aux défis et aux sports. C’est vraiment des trippeux. »


Leurs recommandations :

1Le rugby à septrecommandé par Jacqueline
Ce sport fait son entrée aux Jeux Olympiques, et nous avons de quoi être enthousiastes puisque le Canada est deuxième au classement international.  « Notre équipe féminine est très forte et elle est dans une super poule », nous dit Jacqueline. Dans cette poule, le Canada est en lice contre le Japon, puis le Brésil et la Grande-Bretagne, « en position de force dès le départ. »

Premier match (femmes) le 6 août à 11 h 30 HE contre le Japon

Le trois mètres synchrorecommandé par Luc2
Membres des Fab Four du plongeon canadien, « Jennifer Abel et Pamela Ware risquent de donner au Canada dès la deuxième journée une première médaille », espère Luc, qui compte également sur Abel pour décrocher une autre médaille le 12 août au trois mètres individuel. « Elle pourrait devenir la première plongeuse canadienne à gagner une médaille en individuel depuis Annie Pelletier. »

Tremplin 3 m synchro (femmes) le 7 août à 15 h HE
Tremplin 3 m individuel (femmes), préliminaires le 12 août à 14 h 30 HE

3Le volleyball de plagerecommandé par Jacqueline
Comme le dit Jacqueline, « le Canada n’est pas le premier pays auquel on pense pour le volleyball de plage ». Et pourtant, récemment, « nous n’y sommes pas allés de main morte ». Le Canada fait partie du petit quatuor de pays ayant réussi à qualifier le nombre maximal d’athlètes permis. Parmi ces derniers figurent les impressionnantes Sarah Pavan et Heather Bansley, qui n’ont pas caché « aller à Rio pour monter sur le podium ».

Premier match (hommes) le 6 août à 10 h HE contre le Brésil
Premier match (femmes) le 7 août à 14 h 30 HE contre les Pays-Bas

4Le cyclisme sur pisterecommandé par Luc
Luc parle du cycliste Hugo Barrette comme d’un « coup de cœur » : « C’est un gars qui a frôlé la mort dans un entraînement l’an passé. Il a réussi à se qualifier pour Rio à sa dernière chance dans une des compétitions les plus relevées de la saison. » Hugo a fait l’objet d’un reportage poignant sur le thème de la résilience dans le cadre de la série Je vais à Rio.

Premier tour de l’épreuve de Keirin (hommes) le 16 août à 9 h 18 HE

5Le 100 mrecommandé par Jacqueline et Luc
Avec son record personnel de 9’92’’, Andre de Grasse est « l’enfant chéri du Canada pour le 100 m ». Depuis un an et demi, « Andre a interrompu ses études et déménagé dans un autre pays pour se préparer aux Jeux avec un nouvel entraîneur. Il a signé un contrat de plusieurs années et de plusieurs millions de dollars avec Puma. Nous verrons comment ce jeune de 21 ans, originaire de Markham en Ontario, supportera la pression. »
Selon Luc, le 100 mètres chez les hommes est « l’épreuve reine des Jeux ». Et pour cause : « Pour la première fois depuis 1996 à Atlanta avec Donovan Bailey et Bruny Surin, le Canada a une chance de médaille avec Andre de Grasse. » Pourquoi cet engouement pour Andre? « C’est aux panam qu’Andre s’est fait connaître. Il a confirmé son statut au championnat mondial. S’il remporte une médaille, il sera un sérieux candidat pour succéder à Usain Bolt et Justin Gatlin. »

Le 100 m (hommes), préliminaires le 13 août à 8 h 30 HE

Est-ce les sports que vous aviez sur votre liste? Avez-vous d’autres suggestions d’événements à ne pas manquer?

– Julien Faille-Lefrançois, Rédacteur-réviseur, Communications d’entreprise

Publié dans Olympiques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Notre partenariat avec Twitter Amplify vous fera vivre des moments forts!

L’année 2014 a vu les Canadiens affluer massivement et en nombre sans précédent vers les sites web de CBC et de Radio-Canada ainsi que nos applications destinées aux Jeux Olympiques de Sotchi (plus de 636 millions de vues au total), afin de voir les athlètes en action.

Pour Rio 2016, nous allons encore plus loin avec une toute nouvelle plateforme numérique de « télévision sociale » pour le contenu des Jeux qui nous aidera à étendre la portée de notre couverture traditionnelle et numérique.

Grâce à un partenariat formé avec Twitter Canada, nous présenterons les moments forts des Jeux Olympiques sous forme de messages Twitter qui intégreront des extraits vidéo diffusés pratiquement en direct. Chaque extrait sera précédé d’une publicité vidéo pre-roll de 6 secondes qui générera des revenus de commanditaires (partenaires du Comité olympique canadien et du Comité international olympique). Les prix dépendront de l’auditoire éventuel suivant la couverture à différents moments des Jeux.

« Notre équipe des sports travaillera sans relâche tout le long des Jeux à la recherche de contenus attirants à verser dans Twitter », déclare Heather Gordon, directrice des ventes numériques à la CBC. « Nous rejoignons déjà un vaste auditoire avec notre couverture des Jeux Olympiques. Twitter Amplify nous aidera à nous assurer que nous rejoignons et mobilisons aussi nos auditoires en temps réel sur de multiples plateformes, afin qu’ils ne ratent rien de l’excitation et de l’émotion des Jeux Olympiques de Rio 2016. »

Grâce aux capacités de ciblage de Twitter, nous irons à la rencontre des Canadiens qui suivent les sujets liés aux Jeux Olympiques sur Twitter, mais qui ne sont pas encore abonnés à nos comptes Twitter @RC_Sports et @CBCOlympics, comptes qui alimenteront nos messages Twitter de « télévision sociale ».

« Twitter affiche 12 millions de visiteurs uniques par mois. Avoir accès à la toute première application d’amplification de Twitter pour les Jeux Olympiques nous aidera à mobiliser notre auditoire numérique qui ne cesse de croître et à monétiser ses habitudes de visionnement. Cela viendra changer les règles du jeu », explique Errol Da-Ré, responsable de l’équipe des Ventes des Jeux Olympiques de CBC/Radio-Canada.

– Elizabeth Forster, première conseillère, Services à la clientèle, Communications d’entreprise

Publié dans Olympiques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rio 2016 : prévenir les risques

En tant que réseau officiel canadien des Jeux Olympiques, nous sommes impatients et fiers de présenter les Jeux Olympiques de Rio 2016 aux Canadiens. Il faut se rendre à Rio de Janeiro, une ville où les risques pour la sécurité sont nombreux. Que ce soit les « pickpockets », le virus Zika ou les menaces plus importantes à la sécurité, CBC/Radio-Canada a établi des plans et des stratégies bien précises pour assurer la sécurité de ses employés qui seront sur place pour couvrir les Jeux.

Nous avons rencontré les responsables de la sécurité de nos employés et de nos invités de marque qui voyageront à Rio, dans le but d’en apprendre un peu plus sur la manière de « travailler normalement » dans des conditions qui ne sont pas toujours évidentes.

Rencontrez Benoit Suire et Harris Silver, les deux chefs, Déploiement des activités à haut risque, de nos composantes médias (Services français et Services anglais respectivement). Lorsqu’il est question de gestion des risques, ces deux-là savent de quoi il en retourne. Tous deux ont une vaste expérience militaire : Benoit a travaillé pour le ministère français de la Défense, en plus d’avoir servi en Afrique de l’Ouest, en Afghanistan et autres déploiements; Harris a été dans les forces armées canadiennes et il a travaillé pour l’ONU.

En quoi consiste la planification de la sécurité pour les Jeux olympiques?

Harris Silver : Ça fait plus d’un an que nous travaillons sur les mesures de sécurité à prendre en prévision des prochains Jeux Olympiques. On commence par évaluer les risques des lieux en fonction du travail que nous y ferons (par exemple, la couverture des nouvelles, des épreuves sportives, la programmation, etc.). On essaie ensuite de déterminer les dangers et leur probabilité, de même que leurs conséquences, bien entendu. On met en place des mesures d’atténuation pour ramener le risque à un niveau acceptable pour la Société et pour les personnes que nous déployons.

Benoit Suire : C’est d’abord un travail collaboratif qui consiste à mettre en place des synergies et des expertises au sein d’une logique plus globale qui est celle des Jeux Olympiques. Nous cherchons à créer une cohérence entre les réalités opposées du Canada et du Brésil. On veut s’assurer que nos équipes de reportage à Rio puissent servir le public canadien comme elles le feraient de n’importe où au Canada.

C’est important également de développer des liens avec nos hôtes. Mes expériences passées m’ont prouvé que le contact direct avec les gens sur place, et même l’immersion complète lorsque cela est possible, est une importante tradition qu’on ne doit pas sous-estimer. La plupart du temps, tout le monde en tire un avantage lorsque vient le temps d’évaluer les risques et d’adapter nos comportements. On doit agir de manière appropriée et avec respect. Après tout, nous sommes leurs invités.

Quels sont les principaux risques liés à la sécurité et vos recommandations?

Benoit Suire : Il y a de nombreux risques à Rio : les petits larcins, les vols, les agressions, la prostitution et la fraude sont les plus importants, sans compter les risques pour la santé associés au virus Zika.

Malheureusement, la réalité économique actuelle du Brésil fait en sorte que la criminalité est à la hausse. Les Jeux Olympiques sont l’occasion pour les criminels de diversifier leurs sources de revenus.

Comme simple mesure préventive, nous demandons aux gens de se déplacer en groupe, d’informer leurs collègues de leurs déplacements, d’utiliser les navettes olympiques, etc. Bien entendu, nous avons des recommandations et des procédures bien précises que nous communiquons à tous ceux qui seront là-bas sur le terrain.

Comment préparez-vous les équipes qui seront déployées à Rio?

Benoit Suire : Tous nos employés reçoivent une formation avant leur départ afin qu’ils sachent quoi faire. Nous sommes conscients que certaines mesures de sécurité que nous imposons peuvent être contraignantes, mais elles sont nécessaires.

Harris Silver : La formation et l’approche que nous adoptons consistent à éduquer nos équipes sur les risques qu’elles prennent et sur la manière de les ramener à un niveau acceptable pour elles. Ainsi, une fois sur place elles peuvent couvrir efficacement des histoires passionnantes à nous présenter et revenir pour le faire encore.

Benoit Suire

Nous remercions Harris et Benoit d’avoir pris le temps de nous parler. Alors que les Olympiques approchent, nous aimerions aussi remercier tous nos employés qui continuent de travailler sans relâche. Votre dévouement est inspirant et nous vous rappelons d’être prudents.

– Jennifer Bradbury, première spécialiste, communications internes
– Christena Morrell, première spécialiste, communications internes

Publié dans Olympiques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

#Startupfest : l’art de faire une présentation comme un vrai « pro »

Depuis trois ans, CBC Montreal met au défi les jeunes entrepreneurs de perfectionner leurs talents de vendeur dans la « Media Pitch Tent » du Startupfest . C’est dans cette tente, parrainée par CBC Montreal, que les entreprises en démarrage viennent présenter leur projet à des journalistes chevronnés.

Compétition de la meilleure présentation aux médias

Dans une compétition chaudement disputée, les jeunes entrepreneurs s’affrontent pour remporter le prix de la meilleure présentation aux médias. Ce titre, qui est un véritable honneur en soi, donne au gagnant le privilège de faire connaître son projet sur les diverses plateformes de CBC. Pour une jeune entreprise canadienne, une telle couverture médiatique à l’échelle nationale est une occasion inouïe de se faire remarquer. Mais… pour gagner, les concurrents n’ont droit qu’à une minute, pas plus, pour faire leur présentation.

« On ne présente pas son idée à un média local comme on le ferait à investisseur. Les jeunes entrepreneurs le savent très bien », mentionne Debbie Hynes, chef régional des communications, CBC Montreal. « Après leur présentation, ils reçoivent des conseils pratiques et des commentaires sur la façon de mieux expliquer ce qu’ils font. Ça, ça n’a pas de prix. »

Cette année, Bhaskar Goswami est celui qui a le plus impressionné les juges avec son site web appelé daana qui permet aux gens de découvrir des cours de mieux-être donnés gratuitement près de chez eux. On y trouve une liste complète de cours de méditation, de chants spirituels, de yoga et d’autodéfense. Après avoir assisté à un cours, les gens reçoivent un courriel leur demandant s’ils veulent donner un peu d’argent à daana pour payer les professeurs des futurs cours.

Les gagnants des années passées de la meilleure présentation aux médias ont été GymBirds et Tailor 2 Go.

– Sarah Lue, conseillère en médias sociaux, Communications institutionnelles

Publié dans Technologie | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire