La campagne Centraide : nationale et en ligne

Chaque année, CBC/Radio-Canada participe à la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC), qui permet aux employés et aux retraités d’appuyer des organismes caritatifs partenaires comme les antennes locales de Centraide, PartenaireSanté et plus de 80 000 organismes canadiens enregistrés. C’est l’une des nombreuses manières dont le radiodiffuseur public appuie les collectivités locales.

En octobre dernier, la Société a simplifié la gestion de la campagne afin d’économiser temps et ressources. Au lieu que chaque région recueille des fonds et les reverse à une branche locale de Centraide, tous les fonds ont été amassés à l’aide de l’outil en ligne, puis acheminés au siège social de Centraide, et redistribués dans les régions.

La chef nationale de la campagne, Mélanie St-Denis, fait remarquer qu’outre le fait que la campagne est plus facile à gérer, les employés apprécient le côté pratique des dons en ligne. Elle précise que, même si la campagne est devenue nationale, les employés pouvaient toujours adresser leurs dons à des organismes locaux et chaque région était invitée à poursuivre ses activités locales de promotion de la campagne et de tout organisme local. La région de Montréal, par exemple, a tenu une foire aux livres et a fait une vente de gâteaux maison. Des organiseurs costumés ont parcouru les étages de la Maison de Radio-Canada à Montréal, en invitant le personnel à faire un don. Mélanie insiste sur le fait que « le succès de la campagne dépend du travail assidu des nombreux bénévoles dans chaque région ».

La campagne nationale en ligne a permis à plus de mille employés et de retraités de la societé de faire un don, ce qui représente 150 participants de plus que l’année dernière.

-Melanie Miles, rédactrice/réviseure, Communications institutionnelles

Publié dans Les gens | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

C’est la relève qui nous parle!

Heureux de répondre à l’invitation d’un professeur de Concordia, c’est mercredi dernier qu’Hubert T. Lacroix, président-directeur général de CBC/Radio-Canada, est allé rencontrer un groupe d’étudiants en journalisme pour discuter avec eux du radiodiffuseur public. L’accompagnant, j’ai eu la chance d’assister à la discussion.

Toujours enrichissantes et stimulantes, ces rencontres sont pour lui l’occasion de prendre le pouls de cette génération et de ses habitudes de consommation des médias mais surtout d’en savoir plus sur ce qu’elle attend de son radiodiffuseur public aujourd’hui, et demain. Pour préparer la discussion, nous avions envoyé aux étudiants un document d’information 101 sur le radiodiffuseur public.

Pleins d’idées et de questions pertinentes, ils ont démontré leur grande connaissance de l’actualité et de la transformation de CBC/Radio-Canada.

En parallèle sur les médias sociaux, la conversation s’est poursuivie. Les journalistes en herbe ont surtout été très étonnés d’apprendre que plus de 90 % du contenu de CBC/Radio-Canada aux heures de grande écoute est canadien et que pour chaque dollar reçu des Canadiens, CBC/Radio-Canada génère presque 4 $ pour l’économie canadienne.

Hubert en a également profité pour rencontrer les journalistes du Concordian et The Link. Prendre quelques minutes pour répondre à leurs questions, c’est leur donner l’occasion de vivre une expérience de journalisme, mais c’est aussi comprendre quelles sont leurs préoccupations. Vifs et allumés, les deux journalistes et le photojournaliste nous ont impressionnés par leurs questions perspicaces. Si c’est ça la prochaine génération, l’avenir s’annonce prometteur!

-Marie-Eve Desaulniers,  Première conseillère, Image de marque, Communications et Affaires institutionnelles

Publié dans #RCFutur, Étudiants, Jeunes, Les gens, Médias Sociaux, Programmation, Technologie | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Observateur des technologies médias fête ses 10 ans

header-10-years-fr

 

 

 

Au cours des 10 dernières années, le domaine des technologies médias a considérablement évolué. Nous avons été témoins de la fin des magnétoscopes, du déclin du câble analogique et de la percée des services de télévision par contournement comme Netflix. De nouvelles technologies comme les ENP, les tablettes, les téléphones et les téléviseurs intelligents ont fait leur apparition, tout comme les activités en ligne sur Facebook ou Twitter.

Vous êtes curieux de connaître la prochaine innovation majeure dans les technologies médias? Vous voulez savoir vers quelle plateforme les gens se tournent pour obtenir du contenu audio ou vidéo en ligne? Si c’est le cas, vous voudrez certainement suivre l’actualité de l’Observateur des technologies médias (OTM).

L’OTM donne des indications précieuses sur les tendances de consommation. Depuis dix ans, l’OTM fait de la recherche sur l’adoption et l’utilisation de la technologie. L’OTM constitue l’enquête en souscription sur les technologies médias la plus précise au Canada : plus de 120 000 Canadiens ont été sondés au cours des dix dernières années afin de connaître les outils technologiques qu’ils possèdent, les médias qu’ils utilisent et les activités en ligne qu’ils pratiquent.

Pour célébrer son anniversaire, l’OTM lancera un nouveau site web amélioré, où vous trouverez encore plus d’information sur l’utilisation des médias. Suivez l’OTM sur Twitter pour rester au courant des plus récentes données et nouveautés sur les technologies médias et tout savoir sur les événements entourant notre 10e anniversaire.

-Melanie Miles, rédactrice/réviseure, Communications institutionnelles

Publié dans Technologie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les salles des nouvelles de Radio-Canada soutiennent #CharlieHebdo

Toutes nos pensées aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo et à leurs proches.

Publié dans Événements, Nouvelles | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Iqaluit et Yellowknife sous le signe de la générosité

En cette journée de Noël, nous voulions remercier tous ceux qui sont sortis de leur quotidien pour faire de ces Fêtes un moment plus agréable pour ceux dans le besoin. Merci pour votre générosité. Grâce à vous tous, plusieurs pourront manger un repas chaud et porter des vêtements propres. C’est le temps de rappeler aux petits que les miracles peuvent vraiment se produire à Noël.

J’étais curieuse de savoir de quelle façon nos collègues du Nord soutiennent leurs communautés. Il a suffi que d’un coup de fil à Joanna Awa, productrice de la coordination pour CBC/Radio-Canada North Radio,  pour qu’elle accepte ma demande d’entrevue. Deux jours plus tard, je l’interrogeais sur la campagne de charité de CBC au Nunavut. Questions en main et prête à procéder de façon ordonnée à mon entrevue, je ne me serais pas doutée un seul instant que je terminerais l’entrevue téléphonique avec un intense sentiment… d’humanité.

Ce sentiment d’humanité découle du profond désir de Joanna et de ses collègues de CBC de venir en aide aux gens de leur communauté. Dans cet esprit, la station CBC Iqaluit a organisé la troisième édition de leur spectacle caritatif depuis la Quajuqtivik Soup Kitchen.

C’est sur un air festif et familial que l’activité du 5 décembre au matin a été lancée. Des artistes locaux ont généreusement remplacé au pied levé les élèves de la chorale retenus à la maison en raison d’une  tempête qui sévissait à l’extérieur. Typique du Grand Nord!

Les employés de la station ont également contribué de façon magistrale à cette fête en concoctant des plats à leurs frais. Le public a quant à lui donné généreusement de l’argent et de la nourriture. Grâce aux employés de CBC et aux résidents d’Iqaluit, 3 000 $ ont été amassés au profit de la Soup Kitchen et de la banque alimentaire du Nunavut. C’est 1 000 $ de plus que la campagne de l’an dernier!

Joanna Awa est consciente que même si la pauvreté n’est pas toujours visible, elle est bel et bien présente. À ses yeux, il est inacceptable qu’un enfant ait faim pendant le temps des Fêtes.

Félicitations à tous nos collègues de CBC Iqaluit!

Aussi à Yellowknife…

Le 12 décembre dernier, les employés de la station de CBC North à Yellowknife ont également organisé un événement-bénéfice au profit de la banque alimentaire de Yellowknife et ont aussi amassé des dons pour la Salvation Army’s Annual Christmas Kettle Campaign.

Pour le radiodiffuseur public, il s’agit d’une occasion de rassembler les communautés et de célébrer la période des Fêtes, tout en offrant de meilleures conditions de vie à ceux qui en ont le plus besoin.

Merci de votre générosité!

- Nathalie Vanasse, Agente des communications, Communications institutionnelles

Publié dans Événements, La Culture, Les gens, Régional | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

À une journée de Noël, il faut bien rire un peu!

Quoi de mieux que de terminer l’année avec le meilleur remède qui soit? Le rire!

Regardez les 20 ans de bloopers d’ICI RDI qui vous présente les moments cocasses de l’information. Fous rires garantis!

 

C’est aussi un rendez-vous sur twitter #icibloopers!

Et, pour célébrer la nouvelle année, ce n’est pas le choix qui manque! Pour un retour sur les événements les plus marquants de l’année, pourquoi ne pas regarder Infoman ou le Bye Bye 2014, le mercredi 31 décembre prochain, dès 22 h?

Jetez un œil à l’ensemble de la programmation du temps des Fêtes!

N’oubliez pas de rire pendant les Fêtes!

- Hélène Breau, Agente de communications / Communications institutionnelles

Publié dans Programmes, Radio-Canada | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

A deux jours de Noël, 2 recettes qui rendent heureux!

Pendant le temps des Fêtes, on se retrouve autour d’un comptoir de cuisine ou d’une table pour préparer les repas  ̶  traditionnels ou non  ̶  et les déguster avec nos proches.

Voici des recettes festives de CBC/Radio-Canada. Laissez-vous tenter!

Filet de bœuf ou bûche au chocolat? Quel serait votre choix?

N’ayez pas peur d’essayer de nouvelles saveurs : vous pourriez être surpris! Pour plus de recettes succulentes, visitez notre page web.

- Hélène Breau, Agente de communications / Communications institutionnelles

Publié dans La Culture, Les gens, Programmation | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

À trois jours de Noël, les découvertes scientifiques de l’année

En cette fin d’année, j’étais curieuse de savoir quelles sont les découvertes marquantes de 2014 selon les animateurs et artisans d’émissions scientifiques de CBC et de Radio-Canada. À ma grande surprise, deux exploits de l’actualité scientifique de 2014 font l’unanimité.

La mission Rosetta

c_srivastavaSelon Chantal Srivastava, journaliste à l’émission Les années lumière sur ICI Radio-Canada Première, « réveiller une sonde et se poser sur une comète après 10 ans de navigation spatiale est une prouesse inouïe ».

Bob McDonald, animateur de Quirks & Quarks sur les ondes de CBC Radio One, nous explique pourquoi la mission Rosetta marque un tournant historique :

BobL’agence spatiale européenne a réussi un exploit inédit avec sa mission Rosetta, laquelle a permis au robot Philea de se poser sur une comète. L’atterrissage très mouvementé du robot est l’aboutissement d’un voyage qui aura duré dix ans. Même si Philea s’est posé dans un secteur ombragé de la comète, ce qui l’a forcé de se placer en mode de veille au bout de deux jours, les scientifiques ont pu réaliser la mission à 85 % et plus avant que les batteries du robot rendent l’âme. La mission n’est toutefois pas terminée. Au cours de la prochaine année, la sonde mère, qui fonctionne encore, restera en orbite autour de la comète qui passera devant le soleil et développera une queue. Il n’y a jamais eu de mission comme celle-là dans le passé.

L’épave du NSM Erebus

dando_sue3_webSue Dando, réalisatrice déléguée  à l’émission The Nature of Things de CBC Television, me confie qu’elle pourrait parler longtemps de la découverte de l’un des navires de l’expédition Franklin, « une expédition condamnée d’avance ». En 1845, le NSM Erebus et le NSM Terror disparaissent en mer alors que l’explorateur John Franklin et son équipage sont à la recherche du passage du Nord-Ouest, un raccourci entre l’Europe et l’Asie.

Pour l’équipe de Quirks & Quarks, « la découverte d’Erebus, le navire de Franklin, est un fait d’armes inégalé dans l’histoire de l’exploration de l’Arctique, de la technologie canadienne et un hasard heureux.  Ironiquement, la glace compactée qui a scellé le sort de l’expédition de Franklin a aussi détourné l’équipe de recherche plus au sud, dans le secteur où se trouvait l’épave du navire. »

« La prochaine étape consistera à explorer de plus près l’épave pour découvrir ce qui s’est réellement passé et de trouver son navire-jumeau, le Terror », ajoute Bob McDonald.

L’exploration était à l’honneur en 2014 et l’actualité scientifique nous réserve sûrement beaucoup d’autres découvertes en 2015.

Jacinthe Lacombe-Cliche, rédactrice principale, Communications institutionnelles

Publié dans Environnement, Histoire, La Culture, Les gens, Technologie | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

À quatre jours de Noël : Quatre traditions de l’étranger

Pas banal que d’être loin de chez soi pour passer les Fêtes. À chaque pays ses traditions, voici celles partagées par cinq correspondants de CBC/Radio-Canada qui travaillent à l’étranger.

Washington

NeilMacdonaldLes habitants de Washington fêtent Noël sensiblement de la même manière que, disons, les gens d’Ottawa. Avec des sapins, des chants de Noël, des dindes, des cadeaux et ainsi de suite. Le tout agrémenté d’une méga séance de magasinage le lendemain de Noël et d’un gros « party » le jour de l’An.

- Neil Macdonald

meagan-capitolLes résidents de Washington aiment bien se réunir autour du sapin de Noël national près de la Maison-Blanche et assister aux festivités de Noël organisées sur place en soirée. À l’extrémité du National Mall, on trouve le sapin du Capitole qui vient égayer le centre-ville. Les familles adorent aussi visiter le zoo national, qui se transforme en royaume du bonhomme hiver avec des milliers de lumières et de la musique.

- Meagan Fitzpatrick, @fitzpatrick_m


 

Chine

Yvan cotéDepuis des années la Chine s’occidentalise à une vitesse inouïe et la fête de Noël n’échappe pas aux changements qui s’opèrent dans le pays. Des pères Noël sont dorénavant affichés sur les vitrines des grands magasins, des menus spéciaux sont offerts dans les restaurants des grandes villes et les bars font des affaires d’or les soirs du 24 et 25 décembre. On dit même que le père Noël est plus connu aujourd’hui chez les jeunes Chinois que peut l’être Jésus. La fête n’a donc rien de religieux ici, c’est une célébration purement commerciale.

- Yvan Côté, @yvancote


 

Jérusalem

Derek_2Au Moyen-Orient, on ne fête pas vraiment Noël, sauf évidemment à Bethléem. Les musulmans et les juifs ne célébrant pas Noël, le 25 décembre est une journée normale dans presque toute la région. Les pèlerins catholiques du monde entier se réunissent toutefois dans l’église de la Nativité à Bethléem, où Jésus serait né. La messe de minuit, le 24 décembre, est l’événement phare, avec des milliers de personnes qui se pressent sur la Place de la mangeoire pour célébrer la naissance du Christ.

-Derek Stoffel, @DerekStoffelCBC


 

Liban

marie-eveNoël au Liban, c’est d’abord la fête… et la démesure! Beyrouth se fait colorée, lumineuse et bruyante pour le plus grand plaisir de tous. Ils sont nombreux à venir admirer le spectacle, toutes confessions confondues. Noël, c’est donc aussi un mélange harmonieux de symboles. Devant la grande mosquée sunnite de Beyrouth, un immense sapin décoré attire les foules, têtes voilées ou pas se bousculent pour immortaliser la scène. Ici, l’immense crèche grandeur plus que nature de la place Sassine attend, sans attirer les reproches ou les dénonciations, la venue de l’Enfant-Jésus le soir de Noël venu. Mais c’est aussi une fête sous haute surveillance.  L’insécurité provoquée par les conflits qui grondent aux portes du Liban s’invite dans les réjouissances. À l’entrée du village de Noël dans Achrafiyeh, un quartier chrétien, c’est la sécurité générale qui accueille les visiteurs, pas la Fée des glaces. Et c’est aussi comme chez nous, l’occasion de s’adonner à une orgie de consommation. Il ne s’écoule pas une heure sans que mon cellulaire ne me rappelle, SMS publicitaire à l’appui, qu’il ne me reste que très peu de temps pour profiter des soldes, d’une offre spéciale, de marchandises exclusives pour ainsi combler tous les désirs de ceux que j’aime. Noël à Beyrouth, et partout au Liban, c’est aussi une communauté chrétienne déracinée qui ne trouve pas le cœur à célébrer. Ceux qui sont venus de Syrie et d’Irak ne peuvent oublier les décors exubérants de la guerre qui leur a pris maison, travail, famille, souvenirs et projets. Pour eux, il n’y aura pas de fête. La plupart vous diront qu’ils ne souhaitent qu’une chose : partir, peu importe où.

- Marie-Eve Bédard, @mebedardSRC

-Marie-Eve Desaulniers,  Première conseillère, Image de marque, Communications et Affaires institutionnelles

Publié dans La Culture, Les gens | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

À cinq jours de Noël, 5 questions à Kim Wilson

kimL’année qui se termine a été particulièrement chargée à Kids’ CBC! Aidée de son équipe, Kim Wilson, chef de la création pour la programmation enfants et jeunesse, a travaillé à de nombreux projets passionnants pendant l’année. Elle a notamment lancé la nouvelle émission The Moblees, véritable tourbillon d’activités conçues pour faire bouger les enfants et les aider à développer de saines habitudes de vie.

À cinq jours de Noël, j’ai réussi à passer un peu de temps avec Kim pour en savoir plus sur ses traditions de Noël et faire le point sur l’année.

  1. Quelles émissions tu ne rateras pas pendant la période des Fêtes? J’adore tous les bilans de l’année, avec du contenu provenant de la télévision, en chansons ou tiré de l’actualité. En famille, on regarde tous les classiques de Noël, de Rudolph the Red Nosed Reindeer à Frosty the Snowman. The Grinch est un incontournable pour mon fils. À sept ans, c’est un peu normal…
  1. Si tu pouvais inviter un animateur ou une personnalité de CBC au réveillon de Noël, qui inviterais-tu et pourquoi? Anne-Marie Mediwake, parce que c’est une passionnée de l’information, qui représente tout à fait la communauté qu’elle sert. En plus, elle a des triplés à peu près du même âge que mon fils. La recette gagnante pour passer un réveillon des plus explosifs, tout à fait comme je les aime!
  1. Quel est le bricolage de Noël que tu préfères faire avec ton fils? Ces dernières années, on a été particulièrement productifs : un jeu d’arcade dans une boîte en carton, des gâteaux décorés en arbre généalogique, des photos des grands-parents avec effet peinture. Cette année, j’ai quelque chose de nouveau à lui proposer pour les Fêtes : un livre d’images illustrant les grands moments de l’année qui se termine.  
  1. En 2014, quelle émission ou quel film t’a fait :

Pleurer de rire : The Lego Movie.

Pleurer tout court : Les portraits d’athlètes et les annonces ciblées sur les mères pendant les Jeux olympiques me font toujours monter les larmes aux yeux. Le dépassement de soi, l’amour et le soutien des proches, ce sont là des images chargées d’émotions qui viennent me chercher.

Réfléchir : Toutes les séries centrées sur la politique, surtout la politique américaine – House of Cards, Scandal, Homeland – et, bien entendu, tous les documentaires sur la politique ou les portraits de politiciens.

  1. Quelle nouvelle émission attends-tu avec impatience en janvier? L’émission que j’attends vraiment avec impatience, c’est Chirp, mais elle ne sera lancée qu’au printemps. Si vous avez de jeunes enfants, vous connaissez peut-être déjà le magazine génial qui porte le même nom. Dans cette émission, on retrouvera le personnage de Chirp et ses amis dans des aventures qui plairont beaucoup aux enfants.

Si vous êtes sur Twitter, suivez Kids’ CBC et CBC Parents pour ne rien manquer !

- Sarah Lue, Conseillère en médias sociaux, Communications institutionnelles

*Certains liens sont en anglais seulement.

Publié dans Enfants, Jeunes, Les gens | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire