Comment définir le Canada?

Des jeunes de partout au pays se penchent sur cette question.

Réfléchir à l’histoire de notre pays. Imaginer et définir son avenir. Nouer des liens avec d’autres Canadiens et Canadiennes. C’est le mandat que se donnent 100 jeunes de 19 à 24 ans de partout au pays alors qu’ils participeront, ce week-end, à  la Conférence du nouveau Canada.

Cette grande conférence se tient dans le cadre des événements soulignant le 150e anniversaire de la Conférence de Charlottetown qui a mené à la création du Canada. Le programme de la fin de semaine est ambitieux. On peut facilement imaginer l’effervescence des idées, les échanges dynamiques et tout le travail qui sera accompli et qui donnera, concrètement, la production d’un cahier d’idées sur le nouveau Canada.  Cette publication bilingue, destinée à la population canadienne, sera assemblée en moins de 72 heures. Beaucoup de travail en perspective pour ces jeunes visionnaires! Et une chance inouïe d’avoir un impact réel sur le pays tel qu’ils le conçoivent.

header-ncc-blogVous et moi ne serons pas à l’Île-du-Prince-Édouard pour participer à cette conférence. Ça ne nous empêche en rien de contribuer à cette réflexion et façonner, nous aussi, un pays à notre image.

Alors : selon vous, quelles sont les valeurs qui définissent le Canada de demain? Quelles sont les priorités que l’on devrait se donner? De la matière à réflexion….et à discussion!

Vous pouvez participer à la conversation sur Twitter et Facebook en utilisant le mot-clic #NCCCNC.

- Carole Breton, Chef, Communications et relations publiques, Communications institutionnelles

Publié dans Histoire | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Des adultes lisent des choses qu’ils ont écrites quand ils étaient enfants

Parfois, tout ce qu’il vous faut, c’est de rire un bon coup. Si tel est le cas, n’ayez crainte, car vous n’avez pas besoin de chercher très loin. Si vous n’avez pas encore écouté Grownups Read Things They Wrote as Kids, affectueusement surnommée #GRTTWak, je vous recommande chaudement l’un des balados de cette émission.

#GRTTWaK est une série de lectures à micro ouvert créée par Dan Misener de CBC Radio. Elle est enregistrée en direct dans un bar et, pendant toute la soirée, des adultes sont invités à lire des extraits de ce qu’ils ont écrit quand ils étaient enfants ou adolescents. Généralement sous forme de lettres et de pages de journal intime, ces échantillons révèlent l’essence véritable de ce qui constituait leur enfance. Cet été, l’équipe a pris la route pour faire le tour du pays et différentes villes canadiennes accueillent l’émission.

Matthew TenBruggencate a assisté à l’enregistrement de l’émission à Winnipeg et il a expliqué pourquoi, selon lui, #GRTTWak trouve un tel écho chez beaucoup d’entre nous.

matt« Impossible de ne pas accrocher à une telle honnêteté. Nous autres adultes enfouissons généralement nos intentions et nos désirs sous des couches de mots bien formulés. Les enfants ne s’embarrassent pas de ça et s’expriment sans filtre. C’est vraiment drôle quand leur compréhension de la réalité est déformée de manière totalement inattendue. Et c’est très émouvant quand ils sont submergés par un gigantesque flot d’émotions… Alors merci pour l’émission. Et merci à tous ceux qui ont partagé leurs écrits avec nous. Vous êtes adorables. »

Si vous avez déjà tenu un journal intime pendant votre enfance, vous vous sentirez immédiatement connecté à ces âmes suffisamment courageuses pour livrer vaillamment leurs écrits. Bravo à tous ceux qui ont participé à ce projet à la fois révélateur et nostalgique.

Je vous laisse sur la question suivante : Si vous pouviez remonter le temps et rencontrer votre moi adolescent, quel conseil lui donneriez-vous? Publiez vos réponses en utilisant le mot-clic #GRTTWak.

–Sarah Lue, conseillère, Médias sociaux, CBC/Radio-Canada

Publié dans La Radio | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

CBC News Network a 25 ans

CBC News Network, la première chaîne de nouvelles canadienne et la troisième au monde à avoir diffusé sur les ondes, souffle 25 bougies le 31 juillet. Créée en 1989 sous le nom CBC Newsworld, puis rebaptisée CBC News Network en 2009, elle est aujourd’hui la chaîne de nouvelles la plus populaire du Canada, où plus de 11 millions de foyers la regardent.

Félicitations à toute l’équipe (passée et présente) pour ces 25 années de passion! Aussi, un merci tout spécial à vous, notre auditoire, qui accueillez CBC/Radio-Canada dans votre vie.

Faites part de vos souvenirs à l’équipe sous le mot-clic #CBCNN ou par courriel, à l’adresse yournews@cbc.ca. Tout au long du mois d’août, syntonisez CBC News Network pour découvrir quelques-uns de ces moments mémorables.

-Sarah Lue, animatrice du blogue

Publié dans cbc.ca | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Thunder Bay

Plus tôt ce mois-ci, rédactrice de nouvelles en ligne Donna Lee, a eu le plaisir de visiter l’équipe de Thunder Bay. Nous lui avons demandé de prendre des photos pour nous. Les voici!

-Sarah Lue, Conseillère, Médias sociaux

Publié dans Nos installations | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Êtes-vous de ceux qui visionnent en rafale leurs émissions préférées?

Qui ne se souvient pas de l’époque où les Canadiens devaient attendre toute une semaine avant de savoir ce qui allait se passer dans le prochain épisode de leur émission de télévision préférée? De nos jours, plus besoin d’attendre. En tant que consommateurs, nous avons le contrôle. Nous participons activement à notre expérience de visionnement. En ayant accès à des technologies et à des services qui nous permettent de regarder pratiquement toutes les émissions que nous voulons, quand et où cela nous convient, c’est nous qui menons la barque. C’est ainsi que plusieurs d’entre nous choisissent d’adopter une pratique qu’on appelle le visionnement en rafale ou visionnement compulsif.

Selon l’Observateur des technologies médias (OTM), le visionnement en rafale peut être décrit comme « le fait de regarder trois épisodes ou plus d’une émission au cours d’une même séance de visionnement ». Vous est-il déjà arrivé de visionner une série en rafale? Moi, oui, et selon la plus récente étude de l’OTM sur le visionnement en rafale, je ne suis pas seule. La moitié des téléspectateurs anglophones qui ont participé à l’étude avouent avoir visionné en rafale une émission de télévision au cours de la dernière année. Du côté des francophones, ce sont deux téléspectateurs sur cinq qui se sont adonnés à cette pratique au cours de la dernière année.

Qui s’adonne au visionnement en rafale?

Je suis un peu obsédée quand vient le temps d’en savoir plus sur les tendances du marché, particulièrement si cela peut me permettre de mieux comprendre ce que notre auditoire pense et ce qu’il ressent. Bien entendu, j’étais aux anges quand j’ai lu la section de l’étude qui décrivait qui pratiquait le visionnement en rafale.

Les personnes les plus susceptibles de s’adonner au visionnement en rafale sont plus jeunes, gagnent des revenus élevés et ont des enfants à la maison. Il semble que les femmes soient aussi nombreuses que les hommes dans ce groupe. La majorité d’entre nous s’y adonnent pour rattraper les épisodes de leur série préférée qu’ils ont ratés. Autre information intéressante : nous avons tendance à être des adeptes du multitâche et à être plus susceptibles d’accéder à Internet en même temps et de participer à la télévision sociale.

Qu’en pensez-vous? Êtes-vous surpris par ces observations? Les employés de CBC/Radio-Canada et les abonnés peuvent accéder à l’étude complète sur le portail de l’OTM.

 -Sarah Lue,  Conseillère, Médias sociaux

Publié dans Technologie | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Judith Jasmin : une femme libre et indépendante!

RTEmagicC_judith-jasmin.jpgPeut-être est-ce parce que je suis une femme que je suis si impressionnée par le parcours de mes pairs. Celles qui ont su laisser leurs marques à CBC/Radio-Canada ont toute mon admiration, particulièrement celles qui l’ont fait au début du siècle dernier, où leur statut était complètement différent.

Peu importe le rôle qu’elles ont joué, plusieurs femmes emblématiques se sont dévouées pour le service public. Elles ont faites évoluer la Société Radio-Canadienne, et ont eu un impact important dans notre société.

Judith Jasmin est l’une d’elles. Son nom m’était familier, mais j’étais loin de connaître l’importance de sa carrière. Pour moi, se rappeler son parcours, c’est lui rendre les honneurs, mais c’est aussi la remercier d’avoir ouvert la voie à des milliers de femmes.

Née en 1916 dans une famille modeste, elle n’a pu faire aucune étude supérieure. Ça ne l’a pas empêchée d’avoir une carrière impressionnante.

Arrivée à Radio-Canada dans les années 40, elle s’est fait connaître grâce à sa participation au radio-roman La pension Velder. Par la suite, elle s’est jointe au Service international de Radio-Canada puis aux nouvelles télévisées. En 1966, elle est nommée reporter aux Nations-Unies par Radio-Canada, puis à Washington. Libre et indépendante, elle a parcouru le monde et a rencontré les figures marquantes de l’époque. Elle est la première femme à s’être imposée comme journaliste au Québec.

Très impliquée dans les mouvements sociaux, elle n’hésitait pas à descendre dans la rue pour soutenir les causes qui lui tenaient à cœur. Membre fondateur du Mouvement laïque de langue française et grande féministe, on la décrivait comme une femme qui  «défiait les interdits». À l’écoute des gens, elle dénonçait les injustices et s’est dévouée à la cause des Noirs, des femmes et à la condition de vie des autochtones.

Malgré les conventions de l’époque, et grâce à son talent, sa détermination, son indépendance et son esprit de justice, Judith Jasmine a contribué à transformer la Société et est devenue une source d’inspiration pour des milliers de Canadiens.

Qui sont les Radio-Canadiennes qui VOUS inspirent?  Commentez ci-dessous et notre prochain blogue pourrait vous en apprendre plus sur elles!

- Marie-Eve Desaulniers, Conseillère principale, Projets et événements spéciaux, Communications institutionnelles

Radio-Canada présente un entretien de Judith Jasmin avec Hergé. L’auteur parle de ses débuts en dessin, de l’intérêt des enfants pour Tintin et des traductions de la bande dessinée.

Publié dans Histoire, Les gens, Les talents canadiens | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Au cœur des archives de CBC

Tapes in the vaultTravailler aux Archives de CBC/Radio-Canada au Centre canadien de radiodiffusion à Toronto, c’est découvrir chaque jour de nouveaux trésors. C’est dans ce service que nous conservons, cataloguons et archivons quantité de documents qui racontent l’histoire du Canada.

Notre salle des archives et nos serveurs témoignent des nombreux changements technologiques en stockage média et en radiodiffusion. C’est là qu’on y trouve des centaines de milliers d’heures d’enregistrements, conservées, numérisés et catalogués avec soin par une équipe passionnée et dévouée.

Qu’il s’agisse d’une interview avec un auteur canadien à propos de son premier recueil de nouvelles, d’une citation d’un politicien tirée d’une conférence de presse, de l’enregistrement de la première prestation d’une œuvre musicale ou d’un documentaire sur la contribution du Canada aux efforts de paix, les documents qui font partie de notre collection enrichissent les reportages que nos services produisent et qui sont accessibles sur nos différentes plateformes partout au pays.

Au cours d’une journée, mes fonctions de première médiathécaire m’amènent à préserver, d’une part, l’héritage culturel du Canada et à répondre, d’autre part, aux besoins des producteurs de contenus, dans un environnement en constante évolution technologique. C’est peu comme si j’avais un pied dans le passé, l’autre dans le présent et le regard tourné vers l’avenir.

Reel to reel machinesQuand je quitte mon travail à la fin de la journée, je suis habitée par un sentiment de fierté à l’idée que mon équipe contribue à préserver l’histoire du Canada. Il est important de partager ces documents témoins de notre histoire, non seulement aujourd’hui, mais aussi avec les générations à venir.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les archives numériques de CBC/Radio-Canada, rendez-vous sur notre page Facebook page et suivez-nous sur Twitter.

- Karen Tiveron, Premier médiathécaire,  Archives et bibliothèques

Publié dans Archives numériques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ici les yeux et les oreilles… Des Archives

Sans la richesse et l’accessibilité des archives de Radio-Canada, des émissions telles que les Enfants de la télé ou Tout le monde en parlait, et tant d’autres, n’auraient pas vu le jour. Les téléjournaux sont remplis d’archives invisibles et pourtant indispensables.

Depuis 1998, en tant que médiathécaire à la Médiathèque de Radio-Canada à Montréal, j’ai le grand privilège de fouiller dans une collection d’archives radio et télé qui se classe parmi les 10 plus grandes du monde.

Avec plus d’un demi-million d’émissions et du matériel de production d’une valeur inestimable -─ imaginez le tournage en HD filmé par Une Heure sur Terre ou Découverte ─, le médiathécaire peut compter sur une collection bien organisée et analysée. Avec son expertise de la collection et grâce à des outils de recherche performants, le médiathécaire répond à des besoins de production très variés.  C’est lui qui offre à la production les images les plus percutantes, la citation la plus frappante.

Les archives ne doivent pas dormir dans nos voûtes car elles font réfléchir, comprendre un événement, une époque. Elles sont toutes sauf tristes ou ennuyantes! Tous les jours, mes collègues et moi sommes séduits, émus ou révoltés par des images du passé. Et que dire des vox pop qui nous font mourir de rire!

Les médiathécaires sont les YEUX et les OREILLES de ce patrimoine audiovisuel. C’est notre devoir de dénicher ces petits et grands trésors pour que les artisans de la télé et de la radio en fassent profiter le public.

Jetez un œil à nos archives et visitez notre page Facebook.

- Amapola Alares, Médiathécaire-chef d’équipe, Médiathèque et archives, Société Radio-Canada

 

Publié dans Archives numériques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un espace pour nous tous

C’est une journée importante pour le diffuseur public; c’est le début de sa transformation fondamentale. Ça me fait plaisir de partager avec vous la nouvelle stratégie de CBC/Radio-Canada. Celle-ci nous permettra d’entamer la prochaine étape du parcours pour réinventer le radiodiffuseur public.

L’environnement médiatique est en mutation profonde. Il compte de plus en plus d’acteurs et il se fractionne. Dans ce contexte, les Canadiens doivent pouvoir se retrouver au sein d’un espace bien à eux. Nous croyons que nous devons continuer d’être, et de leur offrir, cet espace.

Un espace pour nous tous est la stratégie qui fera deCBC/Radio-Canada l’espace public au cœur de nos conversations et de nos expériences en tant que Canadiens. Nous voulons faire partie de votre quotidien. Que ce soit à la maison, dans l’auto, au travail et dans les moments de loisir, CBC/Radio-Canada sera là, au bout de vos doigts.

Un espace pour nous tous propose de concentrer notre énergie créatrice et nos ressources pour nous permettre de jouer notre rôle : raconter la réalité canadienne. Nous souhaitons offrir tous les genres de contenus canadiens avec un impact indéniable et nous adapter aux préférences des auditoires en mettant davantage l’accent sur les plateformes numériques et mobiles.

D’ici 2020, nous serons une organisation plus petite, plus flexible et plus agile. Un espace pour nous tous nous permettra de saisir de nouvelles occasions. Elle nous permettra de réduire nos coûts fixes et de réorienter nos investissements actuels dans certains secteurs pour soutenir la vision qui s’articule autour de trois changements majeurs : le numérique, l’individu et la viabilité financière.

Je suis certain que, d’ici 2020, nous aurons assuré notre capacité à servir les générations futures de Canadiens et que nous serons un modèle de radiodiffuseur public moderne aux yeux du monde entier.

Je vous invite à vous joindre à moi, et aux milliers de Radio-Canadiens et de CBCers de partout au pays et dans le monde, pour participer à la création d’Un espace pour nous tous.

Visitez notre site Web institutionnel pour plus de détails sur notre stratégie.

- Hubert T. Lacroix, président-directeur général, CBC/Radio-Canada

Publié dans Planification stratégique | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un espace pour nous tous (vidéo)

Publié dans Radio-Canada | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire