Voilà par où commencer pour rejoindre les milléniaux

image

C’est du 14 au 16 septembre qu’avait lieu PBI (Public Broadcaster International), une conférence regroupant des centaines de personnes représentant plus de 60 diffuseurs publics venus du monde entier pour aborder ensemble le thème des futures générations et des moyens à utiliser pour engager une conversation avec elles. Plusieurs grands thèmes ont fait surface lors de la conférence et j’ai répertorié les principaux qui se sont démarqués le plus selon moi.

Maxime St-Pierre, Directeur général Médias numériques, Radio-Canada

Maxime St-Pierre, Directeur général Médias numériques, Radio-Canada

L’authenticité
Ce fut unanime pour tous les diffuseurs publics. L’importance de l’authenticité et de l’émotion dans la communication de nos contenus (et de nos marques) a été au centre des discussions. Le principal défi étant de trouver un juste milieu afin de toujours innover dans des formes narratives différentes, tout en restant soi-même et aligné sur le mandat et les valeurs des diffuseurs publics.

La quête perpétuelle de l’engagement et de l’impact
Comment engager les auditoires dans une conversation à deux sens? Dans la réciprocité? Et comment créer également de l’impact afin de rayonner le plus possible? En théorie, nous sommes tous d’accord pour dire que les données fines sont une source d’information stratégique non négligeable dans la quête de l’engagement. Toutefois, l’utilisation des données semble plus ou moins intégrée dans le processus opérationnel de chacun. Un sujet qui fera surface assurément dans les prochaines conférences.

LOLYMPUS DIGITAL CAMERA’exploration : la dualité dans la recherche de la perfection versus le droit à l’échec
Un autre élément qui se démarque est la quasi-absence de la philosophie de développement de produits où l’on se permet d’explorer plusieurs petites initiatives et tester des approches avec le droit à l’échec, pour mieux développer des produits qui gagnent en richesse au fil du temps. Bien que certains diffuseurs publics ont quelques initiatives en place, l’adoption de ces nouveaux modes de fonctionnement devrait encore évoluer. De façon générale, nous sommes encore dans un état d’esprit où quand un projet est terminé, nous passons au suivant, alors qu’il commence tout juste à prendre vie.

Le clash des générations
Lors de l’événement, nous avons beaucoup entendu le terme “eux” pour qualifier les milléniaux et les GenZ, au détriment du “nous”. Le fait qu’il y ait une conférence sur ce sujet témoigne aussi de l’attention généralisée qu’accordent les diffuseurs publics à la génération des milléniaux et des GenZ. Il y a encore plusieurs défis à relever pour en arriver à utiliser le « nous » globalement et nous assurer d’inclure l’ensemble des générations dans les grandes stratégies de contenu, mais aussi dans les stratégies de contenants, ces derniers n’étant plus simplement le téléviseur, mais un écosystème personnalisé multiécran adapté au contexte d’utilisation de l’auditoire. Il y a donc encore beaucoup à faire. Le fait d’être conscient de ces enjeux est le premier pas dans la bonne direction. Certains diffuseurs publics ont mis en place des modèles d’équipe “par les milléniaux, pour les milléniaux” et semblent avoir du succès. Est-ce la clé pour engager les prochaines générations? Ne traitons pas ces initiatives à la légère, mais plutôt comme une opportunité d’enrichir notre offre globale tout en continuant de miser sur notre savoir-faire actuel, c’est à dire informer, éduquer et divertir.

– Maxime St-Pierre, directeur général, Médias numériques, Radio-Canada

Publié dans Technologie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

10 citations à retenir de notre assemblée publique annuelle

Le numérique était au coeur des discussions lors de notre assemblée publique annuelle qui s’est déroulée mardi soir à Moncton. Plusieurs personnes sont venues discuter avec nous de la pertinence du radiodiffuseur public à l’ère du numérique et de l’évolution fulgurante des technologies d’information.

Animé par Janique Leblanc et Ian Hanomansing, on a pu entendre les panélistes Jean-François Bélanger, Samuel Chiasson, Karine Godin, Sonali Karnick et Harry Forestell.

Voici un coup d’œil aux 10 citations à retenir de notre assemblée :

jf« Les gens sont submergés par trop d’information de sources différentes et je pense que Radio-Canada est un phare au milieu de la tempête. »

« Les gens ont du mal à s’identifier aux histoires lorsqu’on les raconte avec des chiffres, il doit y avoir une histoire humaine. »
– Jean-François Bélanger, correspondant à l’étranger, France

 

sonlai« Être les premiers, mais surtout ne pas se tromper – c’est une règle que nous intégrons de plus en plus dans nos pratiques au fur et à mesure que nous utilisons davantage les médias sociaux pour diffuser les nouvelles et l’information. »
– Sonali Karnick, animatrice All in a Weekend

 

 

« On fait du numérique, mais nos richars-smédias traditionnels – la radio et télévision – demeurent des points d’ancrage extrêmement importants et particulièrement ici, en Acadie. »
– Richard Simoens, directeur, Radio-Canada Atlantique

 

 

 

« Une vidéo d’un chat qui joue samdu piano c’est de la féroce compétition à l’heure actuelle »
– Samuel Chiasson, animateur, Méchante soirée

 

 

 

harry« Les médias sociaux font un excellent travail pour décrire ce qui se passe, mais un peu moins pour expliquer pourquoi les choses arrivent. Le public regarde nos émissions de télévision justement parce qu’elles expliquent le pourquoi des choses. »
– Harry Forestell, animateur, CBC News Nouveau-Brunswick

 

 

ian « Twitter est loin d’être parfait, mais c’est un outil extraordinaire pour rendre compte des événements qui se déroulent rapidement. »
– Ian Hanomansing, animateur, CBC News Network et reporter, The National

 

 

htl« Il faut développer ce réflexe de faire participer les jeunes à la création et à la diffusion de leurs contenus. Nous devons leur donner le volant et leur faire confiance. »

« Toutes les régions où Radio-Canada est présente vont bénéficier du réinvestissement, incluant nos centres qui desservent les francophones en milieu minoritaire. »
– Hubert T. Lacroix, président-directeur général, CBC/Radio-Canada

 

karine« Avec le logo de CBC/Radio-Canada, on vous promet que nous avons fait notre partie du travail, que nous sommes allés vérifier. »
– Karine Godin, journaliste, Radio-Canada Acadie

 

 

 

#RCAPA pour suivre la discussion en ligne.

– Caroline Lévesque-Pelletier, spécialiste des communications pour les médias sociaux, Communications d’entreprise

 

Publié dans Radio-Canada | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Plus que 100 jours : compterez-vous les dodos?

Nous n’y sommes pas encore, mais 2017 approche à grands pas.

Le temps n’est peut-être pas venu de compter les « dodos » (quoique rien ne vous empêche de le faire) mais sachez qu’en date d’aujourd’hui, nous sommes à 100 jours du début officiel des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération en 2017.

CBC/Radio-Canada sera au cœur des célé2017-100-j-fr-1brations du 150e anniversaire du Canada et contribuera à inspirer notre nation à se définir pour le siècle à venir. En tant que leader des célébrations, nous invitons les Canadiens à se rassembler et contribuons à l’esprit de la fête en proposant des contenus extraordinaires et des initiatives intéressantes de rencontre avec le public partout au pays. Nous voulons donner la parole aux citoyens en leur offrant un espace où ils pourront raconter leurs histoires sur le Canada d’hier et d’aujourd’hui, et les encourager à célébrer activement qui nous sommes en tant que nation et ce que nous aspirons à être.

Vous ne le savez sans doute pas, mais je vous confirme que depuis 50 jours, CBC/Radio-Canada et d’autres organisations de partout au pays ont commencé leur compte à rebours de 150 jours avant 2017 en organisant des événements de toute sorte, sur la terre ferme comme en mer, d’un océan à l’autre et même jusqu’au pôle Nord!

Célébrations du Jour 100

Le public sera invité à participer aux célébrations du Jour 100 un peu partout au pays, notamment à Vancouver et à Ottawa.

Vous êtes invités à vous joindre à Andrew Chang, animateur de CBC Vancouver News at 6 et à Marie Villeneuve, animatrice de Phare Ouest d’ICI Radio-Canada Première, sur l’esplanade avant de Canada Place, à midi, au centre-ville de Vancouver, pour l’événement surprise « Get Your Boots On » pour célébrer le Jour 100 du compte à rebours en prévision de Canada 150. L’équipe à Port Vancouver nous donnera un aperçu de ce qu’elle planifie pour célébrer le 150e anniversaire. Venez rencontrer Andrew, Marie et le groupe invité pour cet événement spécial du Jour 100.

Le Jour 100 sera aussi souligné par une activité organisée par Ottawa 2017. Les résidents de la ville sont conviés au parc Strathcona où ils pourront assister à un événement surprise et assister au dévoilement du message caché. Pas besoin d’apporter d’appareil de décryptage ou de lunettes de réalité virtuelle.

Nous vous invitons à participer aux activités du Jour 100 et à toutes les célébrations du 150e anniversaire du Canada. Dites-nous vos idées pour un Canada tourné vers l’avenir. Partagez vos témoignages avec nous sur les médias sociaux avec le mot-clic #RadioCanada2017 ou #Canada150.

Des événements de qualité… et en quantité. C’est qui nous attend en 2017, une année dont on se souviendra longtemps!

Raconte ton histoire #RadioCanada2017

– Carolyn Bissett, Spécialiste, Relations publiques, Communications d’entreprise

Publié dans 2017 | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Médias de service public : riposter à la disruption et renaître, pour ravir les jeunes générations

CBC/Radio-Canada accueillait la semaine dernière à Montréal la 25e conférence annuelle de Public Broadcasters International. Des haut-dirigeants de plus de 60 radio et télé publiques d’une cinquantaine de pays sont venus réfléchir et débattre de l’avenir des médias et des moyens de répondre aux aspirations des jeunes générations, dans cette révolution engendrée par le numérique.

Comment demeurer pertinent et attrayant pour les moins de 35 ans? Les réponses sont multiples, car les bouleversements ne sont pas tous les mêmes chez les diffuseurs publics de la planète. Tous cherchent la clé de l’engagement et de la connexion émotionnelle avec ces auditoires d’aujourd’hui et de demain.  À l’échelle mondiale, les ressources des organisations pour informer et divertir dépendent directement de leur contexte économique, social et culturel. Au Canada, le diffuseur public national est engagé dans sa Stratégie 2020 : Un espace pour nous tous afin d’être plus numérique, plus local et plus ambitieux dans sa programmation canadienne. Le réinvestissement de 675 M$ sur 5 ans par le gouvernement fédéral permet d’augmenter nos efforts pour réinventer nos façons de faire.

C’est pourquoi, en ouverture de la conférence PBI, notre PDG Hubert T. Lacroix a annoncé la création du labo Prochaine génération/Next Generation, « un espace d’exploration, un espace de création, créé et géré par des milléniaux, pour développer de nouvelles manières d’enrichir et de partager des contenus d’information et d’affaires publiques pour la génération du numérique ». Vous pouvez consulter l’entrevue que Hubert a accordée au Devoir à ce sujet.

Un peu partout sur la planète, les médias publics mettent en place des initiatives pour explorer de nouveaux formats de contenus et riposter à la disruption. Le directeur des nouvelles de Google, Richard Gingras, a même qualifié cette période de « Renaissance » pour le journalisme en raison de l’ébullition qu’elle suscite. Voici quelques-uns de mes coups de cœur parmi les études de cas présentées au PBI 2016 :

  • La chaîne publique Franceinfo, lancée le 1er septembre en partenariat avec France TV, Radio France, France 24 et l’INA qui comprend une chaîne télé, une radio et des présences numériques.
  • Kioski, de Svenska Yle en Finlande, mène des « expériences sociales », comme cet homme installé dans un parc avec une pancarte : « je suis séropositif, touchez-moi », pour illustrer un tabou de société.
  • Info-Intox de Radio France International et France 24, qui veille à démonter les théories du complot et fausses rumeurs circulant en ligne.
  • Snap’n mix de la radio hip-hop Mouv’ en France, une émission qui fait interagir auditeurs et animateurs au moyen de Snapchat. Chaque vendredi, la Snapweek compile sur YouTube les meilleurs snaps de la semaine.
  • Le radiothon Music Aid, de Sveriges Radio en Suède, enferme ses animateurs pendant 6 jours dans un studio vitré, au cœur de la ville. Une cause différente est choisie chaque année, en lien avec une crise humanitaire peu couverte dans les médias.
  • Les haut-parleurs de TV5MONDE donne la caméra à des correspondants à travers le monde.
  • Le projet Gammadda 100 Days de Capital Maharaja au Sri Lanka vise à donner accès à l’eau potable pour un village de 140 familles.
  • Le grand décompte annuel Hottest 100 de la radio Triple J d’ABC en Australie, organisé depuis 1988, à partir du vote des auditeurs et ses partys d’écoute qui se tiennent partout au pays.
  • Generation What?, un vaste sondage dans 12 pays d’Europe sur les aspirations et valeurs des milléniaux.
  • Vous pouvez consulter la programmation de PBI 2016 pour découvrir d’autres réalisations.

Ces exemples illustrent la contribution des diffuseurs publics, pour répondre à des enjeux du XXIe siècle. Comme le rappellait Hubert, la radiodiffusion publique, c’est plus que de l’excellent contenu; elle favorise la cohésion sociale, donne une voix aux citoyens et encourage plus de tolérance, de respect et de diversité, pour un monde qui en a bien besoin. Les discussions de la conférence PBI ont fourni d’autres pistes pour réaliser cette mission et mieux répondre aux attentes de la jeune génération :

  • parler de façon authentique (le thème le plus répété de la conférence!)
  • leur donner « les clés de l’auto » et voir comment ils peuvent nous aider à nous réinventer
  • refléter leurs aspirations et intérêts et évoluer avec eux selon leurs étapes de vie
  • proposer des expériences qui rassemblent
  • célébrer les différences
  • offrir un espace de discussion et d’échange
  • se donner le droit de surprendre
  • expliquer le monde qui nous entoure
  • susciter un impact dans leur vie
  • développer le sentiment de communauté

Les diffuseurs devront aussi composer avec l’accélération des changements technologiques : réseaux mobiles de 5e génération, ultra-haute définition, réalité virtuelle et augmentée, auto connectée, interfaces à commande vocales, journalisme automatisé, intelligence artificielle. Pour affronter ce futur, il faudra prendre des risques, se donner le droit à l’erreur et apprendre de celles-ci pour s’améliorer. Je suis convaincu que les diffuseurs sont repartis de Montréal la tête pleine d’idées. Les défis ne sont pas tous réglés, mais la conversation se poursuit… À vous la parole!

– Guy Aquin-St-Onge, Chef, veille stratégique, Finances et planification stratégique

Cet événement de calibre international a été mené avec brio par un comité sous la direction Guylaine Bergeron et James Selfe, aux Communications des Services français de CBC/Radio-Canada. Avec leurs collègues et les représentants des diffuseurs publics d’ailleurs dans le monde, ils ont réussi à créer un événement de haut calibre, avec une programmation  provocante et un lieu propice aux échanges. Bravo! La prochaine édition de la conférence PBI se tiendra en 2017 en Roumanie.

Cet événement de calibre international a été mené avec brio par un comité sous la direction Guylaine Bergeron et James Selfe, aux Communications des Services français de CBC/Radio-Canada. Avec leurs collègues et les représentants des diffuseurs publics d’ailleurs dans le monde, ils ont réussi à créer un événement de haut calibre, avec une programmation provocante et un lieu propice aux échanges. Bravo! La prochaine édition de la conférence PBI se tiendra en 2017 en Roumanie.

 

Publié dans Technologie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Prix de musique Polaris

Lenny Wu, bloggeur canadien sur la musique et la culture, a fait le voyage à Toronto pour couvrir l’événement. Voici une sélection de quelques-uns de ses moments préférés de la soirée.

Le Prix de musique Polaris est une organisation à but non lucratif qui honore et récompense annuellement les artistes ayant créé des albums de musique canadiens de renom. Un groupe sélectionné de critiques musicaux jugent et décernent le Prix sans considération pour le genre musical ou la popularité commerciale. Les membres du jury sont choisis chaque année par le directeur exécutif du Polaris et par les présidents francophone et anglophone du jury.

Félicitations à tous les candidats!

Publié dans Les talents canadiens | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire